MARS 2015 :

 

 

 

 

 Trouvez une belle occasion

 

de profiter de votre dimanche soir

 

avec

 

le film de Jean Crépu

 

 

 

SUR LA PISTE

 

DES MANUSCRITS DE TOMBOUCTOU

 

 

 

 

 diffusé

 

sur FRANCE 5 

 

dans La case du siècle

présentée par Fabrice d'Almeida

 

 

 

  Dimanche 22 mars à 22h25 

 

Il y a certains dimanches qu'on a hâte de voir arriver...!!!

 

 

 

 

 

 

 

***

 

 

 

Hélène Badinter et toute l'équipe de Ladybirds Films

les auteurs-réalisateurs et techniciens

sommes profondément émus par la disparition

de notre consoeur, collègue et amie

 

Carole Wheatcroft


C'est une triste nouvelle qui nous affecte tout particulièrement.


Nous avons partagé de beaux moments sur tous les films que nous avons fait ensemble. Nous garderons un souvenir précieux de nos échanges avec elle et ils continueront à nourrir notre travail.

 


Aujourd'hui nous pensons bien affectueusement à son fils,

à sa famille et à ses proches à qui nous présentons

nos sincères condoléances .

 

 

Carole Wheatcroft pour toujours

 

dans nos coeurs...

 

 

 

 

 

***

 

 

 

 

 

 Après 4 années de travail délicat

 

nous avons enfin le plaisir de vous annoncer que le film

 

de Gueorgui BALABANOV

 

 

ET LE BAL CONTINUE 

 

 

sera projeté au Cinéma du Réel 

 

 

 

 

 

Lundi 23 mars à 18h30, en Cinéma 1, Centre Pompidou(C1)

 séance suivie d’un débat avec le public dans la salle de cinéma


Mercredi 25 mars à 14h00, au Luminor, Hôtel de ville(LU)

séance suivie d’un débat avec le public dans la salle de cinéma

 

 

Samedi 28 mars à 18h00, en Petite Salle, Centre Pompidou(PS)

 

 

 

 

***

 

 

 

 

A VOIR PROCHAINEMENT... SUR NOS ÉCRANS

 

 

 

le film de Jean CRÉPU


 

 

 
   SUR LA PISTE

 

DES MANUSCRITS DE TOMBOUCTOU 

 

 

 

diffusé le Dimanche 22 mars à 22h25

 

 Dans la Case du siècle

sur FRANCE 5 
 



 

 

 

 


   ***

 

 

 

Un plaisir de plus... avec l'annonce du film

 

 

de Mehdi BA et Jeremy FREY 

 

 

 

7 JOURS à KIGALI

la semaine où le Rwanda a basculé

 

https://vimeo.com/ondemand/7joursakigali  

 

 

 

 

  sélectionné dans la section "Autrement vu"

 

au FIGRA

 

Projection le 25 mars 2015 à 16h15

 

 

 

 

 

 

 ***

 

 

 

 

VOTEZ POUR LE JEU SAUVONS LE LOUVRE !

 avant le 16 mars 2015

 

sélectionné en compétition officielle au

Webfestival de la Rochelle

 

 

 

 

 

  ***

 

 

 

 

Jeudi 5 mars 2015

 

Projection du film de Jean Crépu

 

 

SUR LA PISTE DES MANUSCRITS DE TOMBOUCTOU

 

 

au Grand Auditorium de la BnF à 20h00

réservation impérative : resa@ladybirdsfilms.fr

 

 

 

 

 ***

 

 

Le long-métrage documentaire de Gueorgui BALABANOV

 

ET LE BAL CONTINUE

 

sélectionné en Compétition internationale

au Cinéma du Réel

 

 

 


 

 

 

  ***

 

 

 

 

MERCREDI 7 JANVIER 2015 :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

OCTOBRE 2014 :

 

 

Allez nombreux jouer avec le jeu

que nous avons concocté pour vous

 

  

 

voir la bande annonce

 

 

sur les sites :

 

http://education.francetv.fr/article/sauvons-le-louvre-dans-la-peau-de-jacques-jaujard-o36656

 

http://www.louvre.fr/illustre-inconnu-comment-jacques-jaujard-sauve-le-louvre

 

 

 

***

 

 

 

Nous avons le plaisir de vous annoncer

la diffusion du film

 

ILLUSTRE & INCONNU

Comment Jacques Jaujard

a sauvé le Louvre

 

écrit et réalisé par

Jean-Pierre Devillers et Pierre Pochart

 

vendredi 31 octobre 2014 à 23h20

 

 

dans DOCS INTERDITS

sur France 3

 

 

 

 

AVRIL 2014 :

 

Nous avons le plaisir de vous annoncer la diffusion du film

de Mehdi BA et Jeremy FREY

 

7 JOURS à KIGALI -

la semaine où le Rwanda a basculé

 

vendredi 4 avril 2014 à 23H10

sur FRANCE 3

 

 

 

 

 

 

 

 7 jours à Kigali - LES PRIX 2014

 

 

Ciné Droit Libre 2014 - Burkina Faso a décerné le Grand prix du Festival  pour « 7 jours à Kigali… »

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20140608150804/

 

 

 

FIFDH Genève 2014 : Medhi Bâ & Jeremy Frey primés pour 7 jours à Kigali* - See more at: http://www.africultures.com/php/index.php?nav=murmure&no=14740#sthash.16easIV8.dpuf

FIFDH Genève 2014 : Medhi Ba & Jeremy Frey primés pour 7 jours à Kigali 

  Prix du Jury des Jeunes pour les Documentaires de création 

 

http://www.fifdh.org/2014/index.php?rubID=17&lan=fr&filmID=331

Le Jury des Jeunes pour les Documentaires de création a décerné son prix à Mehdi Ba et Jeremy Frey pour leur film 7 Jours à Kigali, "Un film important pour ne pas oublier. Ce documentaire a su invoquer en nous un devoir de mémoire. L'intensité des visuels et la force des témoignages ont eu un impact psychologique puissant sur chacun d'entre nous. La construction chronologique du film génère un crescendo dans la brutalité des évènements. Touchés par cette particularité nous avons distingué le contraste entre la beauté des images et la violence des mots", ont affirmé les jeunes jurés - See more at: http://www.africultures.com/php/index.php?nav=murmure&no=14740#sthash.16easIV8.dpuf

            

FIFDH Genève 2014 : Medhi Bâ & Jeremy Frey primés pour 7 jours à Kigali* - See more at: http://www.africultures.com/php/index.php?nav=murmure&no=14740#sthash.16easIV8.dpuf

 

 

 

***

 

 

 

 

NOVEMBRE 2013 :

 

 

Nous avons le plaisir de vous annoncer que LADYBIRDS Films

a été nommé au Prix du producteur français 2013 dans la catégorie Documentaire organisé par la PROCIREP - Société des Producteurs de Cinéma et de Télévision

 

La 20ème édition du Prix du producteur français de télévision se déroulera le lundi 9 décembre 2013, à Paris.

 

Les collègues nommés dans cette catégorie sont:

 ALEGRIA PRODUCTIONS / Christine Camdessus, Serge Cordey
CHASSEURS D’ÉTOILES / Anne Gintzburger
LA COMPAGNIE DES PHARES ET BALISES / Jean Labib
LADYBIRDS FILMS / Hélène Badinter, Laura Barraud
LES FILMS DU POISSON / Yaël Fogiel, Laëtitia Gonzalez, Estelle Fialon
ZED / Manuel Catteau, Valérie Abita

 

 

VIVE LE DOCUMENTAIRE !

 

 

 

 

SEPTEMBRE 2013 :

 

 

Nous avons le plaisir de vous annoncer la diffusion du film de Nicolas Jallot "UN ESPION à PEKIN" Dimanche 8 septembre 2013 à 23H30 sur ARTE.

 

 

 

 

 

!!! SOYEZ NOMBREUX DEVANT VOTRE TV !!! Télérama vous y engage aussi !!!

 

 

JANVIER 2013 :

 

 

 

 

****

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DECEMBRE 2012 :

 

 

         !!! VENEZ NOMBREUX !!!

 

 

NOVEMBRE 2012 :

 

Nous avons le plaisir de vous annoncer que LADYBIRDS Films

a été nommé au Prix du Producteur français de télévision 2012 dans la catégorie Documentaire organisé par la PROCIREP - Société des Producteurs de Cinéma et de Télévision

 

La 19ème édition du Prix du producteur français de télévision se déroulera le lundi 10 décembre 2012, Pavillon Cambon à Paris.

 

Les collègues nommés dans cette catégorie sont:

 

ALEGRIA FILMS / Christine Camdessus, Serge Gordey
ARTLINE FILMS / Olivier Mille
LADYBIRDS FILMS / Hélène Badinter, Laura Barraud
LES FILMS DU TAMBOUR DE SOIE / Muriel Sorbo, Alexandre Cornu, Nicole Levigne
LES POISSONS VOLANTS / Sophie Goupil
WHAT’S UP FILMS / Matthieu Belghiti, Jean-Xavier de Lestrade

 

VIVE LE DOCUMENTAIRE !

"Nous désirons que le cinéma nous ouvre une porte sur le monde de l'inexplicable"

Carl DREYER

 

****

 

FRANCE 5 diffuse

 

L'espionne qui boite


un film de Robert KECHICHIAN écrit par Thierry BOURCY

d’après L’Espionne de Vincent NOUZILLE (Editions Fayard)

 

le dimanche 18 novembre 2012 à 22h00

 

 

OCTOBRE 2012 :

 

 

 !!! VENEZ NOMBREUX !!!

 


à POITIERS

VENDREDI 5 OCTOBRE 2012

à la projection du film

SOUS SURVEILLANCE

à la MCL LE LOCAL 16 Rue St Pierre le Puellier 86000 POITIERS

qui sera suivi d'un débat en présence du réalisateur Didier CROS, d'acteurs du monde judiciaire et pénitentaire...

 

 

SEPTEMBRE 2012 :

 

FRANCE 5 diffuse

LE DERNIER CARRE DE CHOCOLAT

un film de Jean CREPU co-écrit avec Jean-Pierre BORIS

le mardi 11 septembre 2012 à 21h35

 

 


Diffusé sur la RTS - Radio Télévision Suisse

le Dimanche 2 septembre 2012 à 20h35

 

JUIN 2012 :

 

 

Toute l'équipe de

Ladybirds Films souhaite

à Christine LENTZ

REUSSITE et PLEIN de SUCCES

dans cette nouvelle aventure !

 

Christine LENTZ productrice associée de Ladybirds Films a été

nommée Directrice des Programmes de la toute nouvelle chaîne

destinée aux femmes Chérie HD   !

****

 

Message de Didier CROS

suite à la diffusion de SOUS SURVEILLANCE

 

Suite à la diffusion de "SOUS SURVEILLANCE", je tenais à vous faire part des très nombreux retours, dont certains très inattendus. Je profite de cette occasion, si vous le permettez, pour vous livrer quelques réflexions autour de ce genre documentaire qui nous tient tous tant à coeur. 

 

J'ai reçu des dizaines de témoignages de surveillants, de détenus, et de familles de détenus rencontrés tout au long du tournage et de la préparation de ce film. Avec "SOUS SURVEILLANCE", c'est une profession tout entière qui se sent réhabilitée dans sa fonction. Bien au-delà des personnages du film, des surveillants - travaillant dans d'autres prisons que celle où a été réalisé ce film - m'ont également témoigné leur sympathie. Des détenus, dont j'avais perdu la trace, m'ont contacté pour me dire combien un film comme celui-là était précieux à leurs yeux. D'autres ont tenu à me dire qu'ils étaient réinsérés, qu'ils avaient enfin obtenu un CDI après des mois d'errance, qu'ils venaient de se marier, ou encore qu'ils attendaient un enfant. Antoine, l'un des surveillants du film, m'a également dit que le film avait ouvert le dialogue entre détenus et surveillants, et que le débat se prolongeait depuis au coeur même de la détention...

 

On pourrait penser que ce genre de témoignages relève de l'exception. En réalité, il n'en est rien. Lorsque nous échangeons entre auteurs, il apparaît clairement que la plupart des films laissent dans leur sillage les traces durables de leur passage. Les documentaires sont bien souvent le fruit d'un travail long et complexe. Et c'est bien ce temps passé et la quantité de difficultés surmontées qui offrent, entre autres, sa spécificité au genre. En libérant la parole de ceux qui participent aux films, ils encouragent la réflexion de ceux qui l'écoute. Les documentaires interrogent le monde et questionnent le spectateur en retour. Ils motivent la parole et l'échange. Non seulement les films activent le débat démocratique, mais ils créent du lien. Ils participent intégralement d'une dynamique culturelle et sociale au sens le plus basique, donc le plus noble du terme. Les documentaires sont tout simplement utiles. Et cette utilité-là est bien difficile à lire dans les courbes d'audience et les évaluations statistiques.

 

Certes, les films n'existent qu'à la seule condition d'être vu, c'est une évidence. Mais, leur impact ne se mesure pas uniquement selon des critères d'audience le jour de la diffusion. Comme les oeuvres de fiction, ils s'inscrivent dans le temps. Ils bénéficient du bouche-à-oreille sur la durée, et vivent souvent longtemps encore après leur passage à l'antenne. Pour exemple, j'ai récemment noté avec une grande surprise que "GENDARMES, MODE D EMPLOI", film de 2005 co-produit avec FRANCE 2, était encore recherché sur le net par de nombreux internautes. D'ailleurs, ce film est également visible en six parties distinctes sur You Tube à ce jour...

 

Si les films documentaires sont systématiquement téléchargés illégalement sur le net, ce n'est pas par hasard. À l’exception des oeuvres de fiction, existe-t-il d'autres programmes télévisuels piratés avec autant d'insistance ? Aucun. Trouve-t-on sur Internet les jeux télévisés et les magazines d'informations de l'année dernière ? Impossible. 

C'est bien là le signe manifeste d'un intérêt concret et constant pour un genre pourtant souvent considéré à tort, comme difficile. 

Le rôle culturel et social des films n'est pas estimable avec précision, mais les nouveaux médias nous offrent aujourd'hui la possibilité d'approcher leur impact véritable comme jamais auparavant. 

 

Il suffit de parcourir un instant les forums et les blogs pour se faire une idée de leur résonance. Aussi c'est certainement sur ces nouveaux territoires que le succès d'un film s'évalue à sa juste mesure. A ce titre, c'est aux réseaux sociaux que l'on doit la certitude de l'impressionnante vague de réactions et du très large débat sur la question du travail provoqué par "LA GUEULE DE L EMPLOI". 

Que dire aussi de l'impact éducatif de ce film, comme de tant d'autres.

Pour information, "LA GUEULE DE L EMPLOI" est désormais au programme de facultés américaines et canadiennes. Il fait l'objet de cours à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et l'Education Nationale en fera peut-être prochainement l'acquisition pour le présenter dans les lycées et les facultés. J'ai personnellement accompagné ce film ainsi que "SOUS SURVEILLANCE", lors de nombreuses projections publiques et scolaires, et des débats sont régulièrement organisés dans toute la France depuis leur diffusion. C'est tout cela aussi l'existence et la portée d'un documentaire. 

 

A la télévision, une image chasse l'autre, ce n'est pas une nouveauté. Pourtant force est de constater que les documentaires résistent malgré tout à cette logique du flux continu. 

Le documentaire est un genre "fragile" dit-on souvent pour mieux dissimuler l'embarras qu'il engendre auprès de certains. Et bien raison de plus pour le soutenir. 

A genre particulier, approche particulière. A mon sens, ce constat renforce la réelle nécessité pour les documentaires, d'être considérés différemment de la plupart des autres programmes télévisuels. Que ce soit dans les choix de production, de financement, de programmation et de promotion des récents support de diffusion (Replay, VOD, etc...). 

 

En conclusion, permettez-moi de vous faire part de l'émotion de l'un des surveillants, personnage central de "SOUS SURVEILLANCE", au lendemain de la diffusion du film : 

"Toutes les cellules étaient connectées sur FRANCE 2, ce soir là (il y a 600 détenus au Centre de Détention de Châteaudun). Après la diffusion, les détenus ont tambouriné sur les portes pendant 40 minutes ...", m'a-t-il confié, sidéré qu'un simple documentaire puisse provoquer une réaction aussi massive, aussi forte, aussi immédiate. Malheureusement, il n'existe pas de boîtier Médiamétrique dans les prisons françaises !!!

 

Produire des films documentaires n'est pas seulement l'une des missions du service public, c'est aussi son honneur. </s