Photo Déborah da Silva

Déborah da Silva

Auteure – Réalisatrice


Avec son premier film documentaire, Déborah da Silva nous embarque pour un « rose-movie » dans le sillage des dernières fragrances de la rose.

 

Pourquoi a-t-elle perdu son odeur ? C’est de ce postulat qu’est né « L’important c’est la rose », dans lequel elle explore les symboles qu’on attribue à la reine des fleurs depuis l’Antiquité. Fascinée par l’univers des parfumeurs et des créateurs de roses, deux professions éminemment masculines alors que ce marché s’adresse principalement aux femmes, Déborah da Silva propose une immersion olfactive au cœur d’une économie de l’éphémère, à la recherche du parfum perdu.  

 

Après 3 années passées dans différentes chaînes de télévision puis à la rédaction de France info, Déborah da Silva s’oriente vers la production et travaille sur le lancement du film Les Pépites, L’EmpereurJ’irai dormir chez vous et Nus et Culottés. En parallèle, elle développe et coréalise Les bariolés de Maud, un court métrage documentaire autoproduit sur la size acceptance, ce combat contre l’injonction à la minceur qui formate notre société.  Un hommage en filigrane aux Nanas de Niki de Saint-Phalle, dont le travail de plasticienne nourrit son rapport à l’écriture depuis des années.