Robert Salis

Continue

Auteur – Réalisateur

Natif de Marseille, Robert SALIS « monte à Paris», en 1974, pour étudier le cinéma, à la Sorbonne Nouvelle, sous l’égide des Cahiers du Cinéma et de Serge Daney. En parallèle, cure intensive de cinéphilie à la Cinémathèque.

En 1975, lors du Festival de Cannes, il rencontre Marguerite Duras, venue y présenter « INDIA SONG ». Il lui avoue qu’il aimerait participer au tournage de son prochain film. Elle lui demande de lui écrire. Sa lettre la touche et il intègre par la suite l’équipe de ses assistants sur deux de ses films « SON NOM DE VENISE DANS CALCUTTA DESERT » et « VERA BAXTER ».

Entre 1977 et 1985, il réalise cinq courts-métrages : « LES SENTIERS BATTUS », « UN FILM DE MOINS », « CHANSONS SOUVENIRS », une mise en images de trois chansons de Jeanne Moreau, « AVEC LE TEMPS » et « A MA MANIERE ».

En 1983, « LETTRES D’AMOURS PERDUES », son premier long-métrage de fiction, avec Jeanne Guirand et David Pontremoli est sélectionné par Pierre-Henri Deleau au Festival International d’Art et d’Essai d’Orléans. Il y reçoit le Grand Prix du Public.

En 1986, il commence le tournage de son premier long-métrage documentaire, « L’ENVERS DU DECOR, PORTRAIT DE PIERRE GUFFROY », qui lui permet de rencontrer le tant admiré Robert Bresson, d’interviewer Roman Polanski, Nastasia Kinski, Harrison Ford, Milos Forman, Nagisha Oshima et d’enchainer une tournée de Festivals : Cannes, Montréal, Sao Paolo, Munich, Québec, Namur, Amsterdam, Karlovy Vary et Marseille.

En 1992/1993, c’est l’immersion dans l’univers du naturisme avec un autre documentaire, « A LA RECHERCHE DU PARADIS PERDU », dans une version télévisée initiée par Michèle Cotta, dont il réalise ensuite une version long-métrage, « VIVRE NU, A LA RECHERCHE DU PARADIS PERDU », qui sort au cinéma en 1998. Sélectionné aux festivals de Montréal, Québec et Namur.

En 2001, il réalise « L’ARRIVEE A NEW YORK », captation du spectacle de Fabrice Luchini d’après « Voyage au bout de la nuit » de Louis-Ferdinand Céline.

En 2003, il signe le long-métrage « GRANDE ECOLE » avec Alice Taglioni, Jocelyn Quivrin, Grégori Baquet, Arthur Jugnot, Elodie Navarre et Salim Kechiouche. Sélectionné aux festivals de Rotterdam, New York, Turin et Tokyo.

En 2005, nouvelle immersion dans le milieu du naturisme pour percevoir son évolution depuis le premier tournage avec le long-métrage documentaire, « RETOUR AUX SOURCES ».

En 2019, il réalise « RENDRE LA JUSTICE » un long-métrage documentaire co-écrit avec Jean-Christophe Hullin, Conseiller à la Cour d’appel de Versailles.
Un film produit par Ladybirds films en coproduction avec Eden films et France 2 Cinéma.
Distribution Jour2fête : Sortie Nationale au cinéma en novembre 2019.